Si l’intérêt pour le voyage ne cesse jamais comme le prouve l’activité du secteur du tourisme qui continue à recruter en masse, il est certain que l’avènement des nouvelles technologies a complètement bouleversé le panorama général des métiers du tourisme. Dans la série des métiers du tourisme, ce billet décrypte les secteurs touristiques où il fait encore et toujours bon travailler. Explications.

Distributeurs : la porte d’entrée au secteur

Le secteur de la distribution du voyage est  la porte d’entrée habituelle pour les nouveaux diplômés, notamment pour les titulaires du BTS Ventes et productions touristiques. Les premières entreprises de la distribution sont évidemment les agences de voyages qui  proposent l’ensemble des prestations liées au tourisme, la billetterie représentant néanmoins l’essentiel de leur activité, largement devant la vente de voyages organisés. Cependant, les agences proposent d’autres services, notamment la location de voitures, la réservation d’hôtel ou la vente d’assurances. Certaines agences développent également un service de réception des touristes étrangers et encore d’autres peuvent également produire leurs propres voyages, comme le ferait un tour-opérateur.

De ce fait, leur principal outil de travail sont les incontournables brochures qui remplissent plusieurs fonctions : faire rêver, ensuite être attirantes pour charmer et donner envie de voyager, puis sécuriser et finalement, faciliter au client le choix du voyage.

E-tourisme : l’importance croissante des technologies dans les métiers du secteur

Si la mode a ses tendances, l’industrie du tourisme aussi. L’e-tourisme en est une, depuis l’avènement des nouvelles technologies appliquées aux voyages.  Les « Internet lookers », sont ceux qui recherchent sur le web des voyages sans pour autant se décider à en acheter, les « Internet bookers », quant à eux, y réservent leurs billets en ligne, et finalement les dénommés « serial shoppers », sont des usagers habituels du commerce en ligne, tous des nouvelles figures qui ont entraîné des mutations profondes sur les métiers du secteur. Pourtant les avis divergent en cette matière car tandis que les uns défendent à outrance l’activité traditionnelle du tourisme, l’autre partie du secteur argue que l’e-tourisme est créateur d’emploi. Néanmoins, si internet a le vent en poupe grâce à une clientèle désireuse de se faire un voyage en deux clics, beaucoup de gros opérateurs reviennent à la mixité entre Internet et l’agence physique pour combler une clientèle lassée par des formules alléchantes, mais qui réservait sans savoir vraiment où elle poserait ses valises.