Près de 15 000 startups de par le monde sont dédiées au déplacement touristique et professionnel, selon l’association des étudiants de Standford, la prestigieuse université américaine. Ce chiffre, pour le moins impressionnant, a été annoncé pendant les journées d’échanges organisées à l’attention des futurs étudiants de l’institution.

Voyage d’affaires et tourisme: une question insistante

En décortiquant ce chiffre, il ressort que plus de 2.800 de ces startups s’intéressent à l’hôtellerie, tandis que près de 8.200 se penchent sur le tourisme collaboratif dans toutes ses déclinaisons. Généralement, la plupart de ces micro-entreprises sont fondées et gérées par deux ou trois personnes titulaires de diplômes dans différents domaines tel que le marketing, la technologie ou encore le droit.

Alors que 15% de ces investisseurs ont eu accès à un financement pour mettre à pied leur projet, les autres ont dû puiser dans leurs propres économies ou ont fait appel à l’aide de leur famille afin d’assurer les fonds nécessaires à la création de leur micro-entreprise.

Qu’en est-il de la rentabilité ?

Sur l’ensemble de ces startups, seules 0,2% pourraient engendrer des bénéficies dans les 5 ans suivant le lancement du projet, souligne l’enquête des étudiants de Standford. Cette dernière révèle notamment que les startups implantées dans la Silicon Valley aspirent à être rachetées à des sommes très importantes. L’argent issu de la revente servirait alors à financer l’innovation et l’invention dans le secteur du déplacement touristique et professionnel et permettrait en outre d’améliorer les conditions de travail.

Les étudiants auteurs de cette étude ne manquent pas de préciser que leur estimation est basée sur des éléments recueillis sur le web, ce qui les amène à penser que le nombre de startups qui travaillent sur le déplacement touristique et le voyage d’affaires pourrait bel et bien être supérieur à celui avancé dans l’étude.

 

Crédit photo : axialus