Des millions de lecteurs se sont imaginés les décors de rêves que leur a dépeint J.R.R.Tolkien au cours de ses livres. De nombreux téléspectateurs ont quant à eux attendu les films pour s’immerger dans le monde fantastique du seigneur des anneaux, notamment grâce au magnifique travail du réalisateur Peter Jackson. Il a su trouver l’endroit idéal pour retracer les aventures des fameux hobbits. Aujourd’hui, tout le monde peut partir sur les traces de nos célèbres héros en Nouvelle-Zélande et peut être même assister à quelques préparations de tournage du dernier volet de “Bilbo le hobbit”.

L’énorme succès mondial que ces films ont engendrés, et que la trilogie “Bilbo le hobbit” continue de perpétrer, a créé un mouvement fort dans le tourisme mondial. En effet, le tourisme cinématographique n’a jamais aussi bien fonctionné que pour le cas du seigneur des anneaux. Les paysages sont un élément clé du succès de la saga. Le réalisateur a pu alterner les scènes tournées dans des forêts épaisses, des landes désertiques, des montagnes enneigées ou des prairies verdoyantes. Ces lieux ont apportés de la féerie, de la surprise et même de éblouissement. Ils ont donnés aux spectateurs l’envie de prolonger un peu plus l’aventure, d’en apprendre d’avantage sur leurs héros et d’aller eux aussi fouler quelque peu la terre du milieu.

 

Les professionnels du tourisme ont donc lancé plusieurs campagnes à grands frais axées sur l’univers des deux trilogies. L’office du tourisme et le gouvernement ont beaucoup travaillés pour satisfaire les fans et ainsi doper le tourisme. La compagnie aérienne nationale, Air New Zealand, a été dans les premières entreprises à promouvoir et encourager ce tourisme cinématographique. Elle passe des vidéos avant le décollage où l’on retrouve Bilbo et ses compagnons se substituent avec humour aux hôtesses et stewards chargés de rappeler aux passagers les règles élémentaires de sécurité. Par ailleurs, quelques avions sont taggés des héros principaux. L’aéroport accueil une statue géante du personnage Gollum chassant du poisson frais, effet immersif dans le monde de Tolkien garanti. Enfin, le clou du spectacle est le “hobbiton” le village où a été filmé le départ de nos héros. Il a été entretenu tel quel après le tournage et on y retrouve le paysage exacte de la compté. On peut même boire un verre au bar des hobbits. Il se murmure qu’un de ses jours, nous pourrons peut être y dormir.
Ce flux de touriste n’est pas anodin. La qualité et le potentiel des lieux sont énormes. C’est le message que veux faire passer l’office du tourisme, non sans raisons. Ainsi, on comprendra aisément pourquoi le pays a su convaincre d’autres réalisateurs. En effet, ces paysages magiques ont également servi de décor à des films comme King Kong, X-Men Origins : Wolverine, Le monde de Narnia, ou encore Le Dernier Samouraï, où le Mont Taranaki se substitue parfaitement au Mont Fuji (Japon). Le cinéma a encore de beau jour devant lui en Nouvelle-Zélande et on peut aussi penser que le tourisme également.