Les grottes préhistoriques : retour sur les découvertes les plus spectaculaires

En septembre 1940, à Lascaux en Dordogne, quatre jeunes garçons partis à la recherche de leur chien tombé dans un trou découvrirent l’entrée d’une grotte qu’ils entreprirent d’explorer. La suite de l’aventure fait aujourd’hui partie …

En septembre 1940, à Lascaux en Dordogne, quatre jeunes garçons partis à la recherche de leur chien tombé dans un trou découvrirent l’entrée d’une grotte qu’ils entreprirent d’explorer. La suite de l’aventure fait aujourd’hui partie de l’Histoire de l’Homme…

La découverte de la grotte de Lascaux

Se faufilant dans l’étroite ouverture, nos quatre jeunes aventuriers débouchèrent sur la grande salle dont la voûte a la forme d’une baraque renversée. Puis, s’éclairant à l’aide d’allumettes, ils découvrirent l’extraordinaire fresque des taureaux qui s’affrontent, et les autres animaux qui ornent les parois. L’abbé Breuil, un préhistorien réputé, appelé par l’instituteur du village, fit une étude des peintures. Elles dateraient de la période magdalénienne, soit il y a 17 000 ans. La grotte devint vite un lieu de visite, mais l’effet du gaz carbonique et de l’humidité eut rapidement des conséquences inquiétantes sur ces précieuses peintures. Il fut donc décidé en 1963 de fermer le sanctuaire. Une coque en ferro-ciment restituant exactement les reliefs de la grotte fut alors construite, et les peintures furent refaites avec les techniques utilisées à l’époque. Ainsi, depuis 1983, chacun peut à nouveau admirer les œuvres étonnantes de ces lointains ancêtres. La grotte originale est maintenant préservée, et seuls les scientifiques y pénètrent, mais le plus rarement possible car l’endroit reste fragile.

Entre Marseille et Cassis, sous la mer…

La découverte la plus spectaculaire date des années 1980. Elle a eu lieu dans les fonds sous-marins entre Marseille et Cassis. C’est un plongeur de la région qui découvrit un jour de 1985, à 36 mètres de profondeur, l’entrée d’un tunnel qui conduisait à une grotte vide d’eau. Il fallut attendre juillet 1991 pour qu’au cours d’une nouvelle expédition dans la grotte, le plongeur découvre des hordes de bisons, des chevaux monochromes trottinant à côté de bouquetins, des chevreuils, des cerfs, des chamois et un phoque gravés sur les murs. Les archéologues spécialistes de la préhistoire authentifièrent ces peintures comme datant du Paléolithique supérieur. La grotte fut alors obstruée pour des études plus poussées, qui se poursuivent encore aujourd’hui !

Author: Jérémy AJeremy est rédacteur de voyage pour le site Web Lindus. Il a voyagé dans plus de 36 pays et a été publié dans des journaux tels que le Guide du Routard et Les love trotteurs. Il aime faire des randonnées dans de nouvelles villes, explorer la nourriture locale et essayer différentes cuisines du monde entier.